youtube downloader

MONTREUX – EBBA

2 mai 2011
par

MONTREUX

23 avril au 1er Mai 2011

  • 34ème édition– European Brass Band Championship
  • 9ème European Youth Brass Band
  • 5ème European Conductors Competition

5ème European Conductors Competition

1er Prix : Erik Van de Kolk, prix du public et des musiciens du Brass Band de Fribourg
2ème Prix : Tristan Uth
3ème Prix : Nick Ost

17 chefs (sélectionnés parmi 38 dossiers de candidature) se sont confrontés sur cinq jours en dirigeant diverses formations, Symphonique, Harmonie et brass band.

Trois finalistes, Tristan Uth (Allemagne), Erik Van de Kolk (Pays-Bas), Nick Ost (Belgique) ont respectivement dirigé le Brass Band de Fribourg dans « A download Suite » (John Ireland), « A Moorside Suite » (Gustav Holst) et « Severn Suite » (Elgar Edward).

Aucun chef français ne s’est porté candidat.

Jury : Luc Vertommen (Brass Band Buizingen), Rune Bergmann (Chef Symphonique Norvégien), Blaise Héritier (Ensemble de Cuivres Jurassien), Tijmen Botma (Orchestre Royal de l’armée Néerlandaise) et Nicholas Childs (Black Dyke).

9ème European Youth Brass Band


Composé 40 jeunes de 16 à 22 ans venus de 14 pays différents, le brass band EYBB 2011 répète sous la baguette de Philippe Bach. La fédération suisse prend financièrement à sa charge son organisation. Les jeunes payent uniquement leur voyage.

Trois jeunes français s’étaient portés volontaires. La CMF a reçu au total six candidatures sur CV et lettre de motivation.

Leila, Audrey et Nicolas avec Roy Terry

Audrey Puviland avait tenu à envoyer en CD sa version du Carnaval de Venise avec accompagnement de piano. A 19 ans, elle joue le bugle au BB des Savoie et suit les cours de trompette au conservatoire de Mulhouse avec Franck Pulcini. Elle est en deuxième année d’IUT de Physique. Audrey a été très appréciée au bugle à l’EYBB.

Leila Picart, 16 ans, cornet ripiano du BB Méditerranée, lycéenne Bac S, elle rejoint le pupitre de second cornet de l’EYBB.
Nicolas Cunin a commencé le trombone avec son père Pascal Cunin et joue actuellement avec le BB Champagne. Il est au pupitre de premier trombone du EYBB.

« Dès notre arrivée en Suisse, à Montreux le 23 avril, nous avons auditionné en jouant un concerto au choix et quelques traits du répertoire de brass bands. Cette prestation a permis la répartition dans les pupitres. L’ambiance est dans la journée très studieuse avec 3 répétitions de trois heures, matin, après-midi et en soirée. L’équipe encadrante est hyper sympa et ultra compétente. On découvre le répertoire en pupitre, chose inconnue pour nous. Nous avons créé une pièce écrite pour la circonstance Toccata for Brass Band d’un jeune suisse de 19 ans Jean-Selim Abdelmoula. Le soir, nous sommes hébergés à quelques kilomètres de Montreux, à Saint Maurice. L’ambiance est là également excellente.

Le chef Philip Bach est exigeant et fait sonner l’ensemble et nous avons interprété « Intrada » d’Olivier Waespi, « Gil Elementi » de Jean Balissat, « Elegy » de Keneth Hesketh et le « Concerto Grosso » pour euphonium, marimba et brass band d’Etienne Crausaz…

Ce stage nous permet de découvrir un travail adapté au brass band. Nous sommes impressionnés par le cornet soprano et surtout par le jeu des altos, loin de ce que nous entendons en France. C’est vraiment une belle expérience et nous jouons dans divers endroits prestigieux pour des concerts et prestations très suivies.

Le contact avec les autres jeunes venus de l’Europe entière est facile. Chacun progresse également en anglais ou en allemand et nous sommes agréablement surpris que beaucoup parlent français. Au pupitre de trombone, nous sommes 6, trois premiers, deux seconds et un basse, un peu extravagant. L’un est lituanien, Mindangas, cela nous fait voyager et nous nous souhaitons garder de nombreux contacts avec nos nouveaux amis. Une chose est sûre, tous les trois, nous posons notre candidature en Hollande pour l’EBBA 2012. »

Que voulez vous faire dans la vie active ? Tous trois répondent : musicien professionnel.

Le premier jeune français à participer à l’EYBB est le tubiste Benoit Meurin en 2003 à Bergen. Présent à Montreux, il a couvert l’édition 2011 pour Le groupe Buffet-Crampon qu’il vient de rejoindre comme conseiller technique.

34ème édition– European Brass Band Championship

Catégorie B

Pièce imposée ‘Vertex’ du compositeur Suisse Stephan Hodel

Jury
Frode Amundson (Norvège), Eric Crees (Angleterre) and Thomas Doss (Autriche)

Palmarès

1. Ensemble de Cuivres Euphonia, Suisse, 5, 94
Michael Bach

2. Austria Brass Band of the University of Music and Performing Arts de Graz, Autriche, 2, 93
Professor Uwe Koller

3. Brass Band Oberschwaben Allgau, Allemagne, 4, 87
Peter Schmid

4. Messina Brass, Italie, 3, 85
Paratore Guiseppe

5. Exo Brass, France, 1, 84
Gildas Harnois

Meilleur soliste : Michael Muller, Euphonium – Brass Band Oberschwaben Allgau , Allemagne.

Impressions

Préambule

Je suis le plus souvent un observateur extérieur aux événements que je couvre et relate dans la Gazette des Cuivres. Aujourd’hui, je me dois de préciser que les impressions que je livre sur le Championnat Européen de Brass Bands à Montreux ont été pour une part vécues en « immersion » avec mes camarades d’Exo Brass, concurrent en catégorie B. Depuis une année, ils m’ont fait l’amitié de m’accueillir au pupitre de second cornet. C’est à titre personnel que je m’exprime ici.

Yves Rémy

Rédacteur de La Gazette des Cuivres

Après avoir concouru deux fois à l’Open d’Amboise et en janvier dernier au championnat de France à Amiens, Exo Brass a fait le choix de poursuivre la compétition en sollicitant son inscription à l’EBBA pour rejoindre Montreux. Le choix s’explique pour plusieurs raisons. La première, malheureusement, faute de moyens financiers, aucun des deux brass bands français, les champions de France AEolus et le BBNPC, ne pouvait concourir en catégorie A. Une invitation en B était envisageable pour un BB français. Puis, concourir à nouveau en Mai à Amboise, à quelques kilomètres de Tours, lieu de rencontres et de répétitions hebdomadaires n’avait pas le même intérêt que celui de vivre plusieurs jours une aventure avec voyage et hébergement collectif. Montreux n’étant pas si loin, le choix fut unanime. Enfin, tester la dynamique de groupe avec un programme musical exigeant, sur le plan individuel et collectif, voila qui finit de convaincre le groupe de consentir à faire les efforts nécessaires, répétitions régulières le lundi matin, partielles, rencontres les week-ends, et toute la semaine du concours, jusqu’au vendredi soir de 21h45 à 23h, veille du concours. Accueilli à Evian les Bains, à l’école de musique par son directeur Martial Cottet Dumoulin, Exo Brass a pu y répéter et donner un concert pour les jeunes en stage d’orchestre d’harmonie.

Mais la motivation première de chaque musicien d’Exo Brass, pour la plupart enseignants dans les conservatoires en Région Centre, était de profiter du séjour à Montreux, dans le magnifique auditorium Stravinski, pour écouter et apprécier le jeu des ensembles de la catégorie A et jauger le chemin à parcourir en toute humilité.

Nous, les français, découvrons le brass band depuis une petite vingtaine d’années. Les progrès des brass bands de toutes les régions de France sont considérables depuis cinq ans. Mais nous savons que nous sommes des pionniers. Comme si, nous constituions une équipe de Hockey sur glace avec de brillants patineurs artistiques. Il faudrait du temps pour concurrencer les canadiens sur ce terrain glissant. Il en est de même pour le brass band où la compétition est le moteur essentiel de la plupart des nations de l’Europe du Nord.

L’essentiel est que nous préparions la génération où nos élèves des conservatoires et écoles de musique auront acquis les réflexes par pupitre de la musique de cuivres. Les jeunes qui se spécialisent au saxhorn alto ou au cornet soprano seront bien plus à l’aise que leurs ainés. Le travail collectif se construit de mieux en mieux. Il faut également préparer les chefs et leur permettre d’acquérir eux aussi la culture brass band avec des musiciens expérimentés qui ne perdent pas un temps précieux en déchiffrage.

Exo brass a su imposer au Conservatoire CRR de Tours, depuis trois ans, un brass junior conduit comme Exo Brass par Gildas Harnois. Exo Brass Junior se présente un fois encore à l’Open d’Amboise 2011 en quatrième division.

Le concours en catégorie B

Jury : Thomas Doss (Autriche), Frode Amundsen (Norvège) et Eric Crees (Anglais)

Pièce imposée : Vertex du compositeur suisse, Stéphan Hodel

Vertex est une pièce très agréable à travailler, à jouer et à entendre. Les parties solistes sont très chantantes et le climat expressif de l’ensemble de la pièce évoque diverses atmosphères – folklore, airs populaires, phrasés funky…

Le début est confié à un instrument typique le talerschwingen. Son nom vient de « Taler », ancienne pièce de monnaie et « schwingen » osciller, en allemand. Le son obtenu en faisant tourner des pièces de monnaie ou plus commodément des boules de marbre dans trois plats en faïence rappelle celui des cloches des vaches de l’alpage. Dans Vertex, l’appel confié à l’euphonium évoque le cor des alpes et le yodel. Ce début installe une atmosphère irréelle soutenue ensuite par des groupes fusées librement interprétés pianissimo par les cornets. Puis vient un chant exprimé par le quatuor, deux cornets, alto et euphonium développé par tout le brass dans une envolée lyrique pleine de joie.

Exo Brass a eu l’honneur de la création mondiale dans l’auditorium Stravinski déjà rempli dès 9 h d’un public attentif et encourageant.

Arnaud Juchault et Gildas Harnois

Le destin nous donna la première place, après tirage au sort pour l’ordre de passage, samedi matin à 9h. La répétition tardive de la veille et le départ d’Evian, à 7h10, pour une heure de bus ne laissa pas trop de temps pour s’appesantir. Nous savions que dès 9h30, nous serions libérés de la pression et que cela permettrait d’être pleinement disponible pour entendre les quatre autres formations : le Brass Band de l’Université of Music and Performing Arts de Graz en Autriche, les allemands d’Oberschwaben-Allgäu, les Italiens de Messina Brass venus de Sicile et les Suisses d’Euphonia.

Programme libre d’Exo Brass : Concerto for trumpet d’Harry James (Arnaud Juchault, soliste) et Extreme Make-Over de Johann de Meij.

Arnaud Juchault développe dans le concerto d’Harry James une technique sans faille, ne rechignant jamais à l’interpréter plusieurs fois de suite en répétition comme en concert. Son jeu facile encourage l’ensemble du pupitre de cornets, collègues enseignants comme ses grands élèves, à lui donner la réplique de la manière la plus adéquate que possible.

Le jury a sans doute préféré distinguer un soliste dans l’ensemble plutôt qu’un soliste accompagné dans un concerto.

Extreme Make-Over, basé sur des thèmes inspirés de Tchaikovsky avec une partie centrale où la percussion et notamment le marimba soliste accompagne une ponctuation musicale interprétée par un jeu de bouteilles accordées. Le final demande à chaque musicien et pupitre une concentration, résistance et puissance dans un enchevêtrement de thèmes rapides et décalés.

Les membres d'Exo Brass, au premier rang

Laissons à Benoit Meurin la conclusion :

Les musiciens d’Exo se sont peu à peu libérer au cours du programme. Ils achèvent leur passage par Extreme Make-Over qu’ils avaient déjà interprété lors du Championnat National à Amiens. Leur prestation sur la scène du championnat d’Europe, est sans aucun doute meilleure que celle de janvier dernier. La fin, en particulier, est vraiment bien maîtrisée et impressionnante. Nos français auront de toute évidence des regrets car nous avons pu entendre une évolution du Brass Band : entre un début assez hésitant, un peu trop « spectateur », des erreurs qui s’accumulent, et une fin brillante, toute en virtuosité avec un son large et puissant, lorsqu’ils se sont libérés de la pression. L’heure de passage ne les a sans doute pas aidés tant il est vrai qu’il est toujours difficile de commencer un concours tôt le matin !

En sortie de scène, tous sentaient une légère déception d’avoir quelque peu mal géré le travail entrepris depuis six mois et dont les dernières répétitions présageaient d’une meilleure place dans cette compétition. Le travail de fond proposé par le chef, Gildas Harnois, avec chauffe collective, écoute, jeu vocaux et rythmiques des plus sophistiqués en rapport avec les traits à dominer restera pour Exo Brass les premières pierres de ses fondations.

Les autres prestations par ordre de passage

Austrian Brass Band of the University of Music and Performing Arts (Graz, Autriche)

Direction Uwe Köller, fondateur de l’ensemble, ancien trompette solo de l’Opéra de Berlin, membre de « German Brass » et professeur de trompette à l’Université des Arts de Graz.

Uwe Köller reçoit le deuxième prix

L’Autriche découvre peu à peu le monde du brass band. Deux brass émergent, celui de Graz qui remporta à Lintz en 2010 le premier prix de la catégorie B de l’EBBA. Quant au Brass Band Oberösterreich, il s’est classé troisième en catégorie A à Lintz. C’est dire la progression fulgurante de cette nation qui demeure la référence dans le travail collectif d’orchestre, une tradition viennoise. Les autrichiens de Graz ont interprété brillamment Partita de Philip Sparke qui leur vaut une deuxième place méritée avec 93 points à un point des Suisse d’Euphonia et laissant loin les allemands  troisième avec 87 points.

Ils rejoignent Graz avec le second prix et un bugle Titan offert par Stomvi.

Brass Band Oberschwaben-Allgäu (Allemagne)

Dirigé depuis 2007 par le Suisse Peter Schmid formé à la direction en Norvège par le spécialiste anglais Ray Farr. C’est le premier euphonium, Michael Müller qui remporte la victoire du soliste entendu dans Excalibur de Jan Van der Roost.

Ulf Rosenberg, Président de l'EBBA remet la coupe au cornet principal d'Oberschwaben

Avec le troisième prix, ils remportent le cornet Sovereign Besson remis par le groupe Buffet-Crampon.

Messina Brass (Italie)

Direction Giuseppe Paratore

Trois pièces libres

Entame par la fanfare de Walking with the Heroes de Paul Lovatt-Cooper suivie de Vertex, puis de Rhapsody euphonium de James Curnow jouée par Giovanni Cascone et en final Trittico de Curnow. L’Italie compte six Brass Bands référencés dont Messina en Sicile, première prestation en compétition. Particularité, trois cors jouent les parties dédiées à l’alto.

Massina

Membre d’Exo Brass, je pensais sincèrement être placé devant les siciliens. La chute fut rude aux résultats mais assumée.

Morgane Grandjean, cornet ripiano avec la coupe du premier prix

Ensemble de Cuivres Euphonia (Suisse)

Direction Michael Bach.

Avec Exo Brass, nous ne nous faisions pas d’illusion quant à la prestation d’Euphonia. A l’automne dernier, nous avions reçu l’un de ces musiciens, Andréas Zoppas pour un travail de pupitre et deux concerts. La qualité de ce musicien amateur, gestionnaire de ventes dans la vie professionnelle et spécialiste de l’alto mib nous a enchantés. Il mène le pupitre d’alto d’Euphonia avec élégance et une chaleur de son appréciée. Le cornet principal Sébastien Martin use subtilement du vibrato.

Euphonia a donné la meilleure version de Vertex puis a confirmé sa prestation dans Of Men and Mountains d’Edward Gregson.

Une première place à l’EBBA bien méritée pour le champion suisse de la catégorie B.

Matthieu Desbois, bugle et Andrés Zoppas, alto principal. Euphonia gagne l’Euphonium Sovereign Besson remis par le groupe Buffet-Crampon.

A noter, le groupe Buffet-Crampon, sponsor de l’EBBA apporte un encouragement à chaque brass participant avec une dotation de 1000 €.

34ème édition – European Brass Band Champion

ships

Pour la Gazette des Cuivres, Roy Terry, le spécialiste anglais, présent à Montreux nous apportera sa chronique et son analyse critique de l’ensemble des prestations des catégories B et A de l’EBBA. A lire, dans le n°19, parution juin 2011.

Piece imposée : ‘Audivi Media Nocte’ d’Oliver Waespi.

Edition Beriato, distribution De Haske.

Inspirée d’un Motet de Thomas Tallis (XVIème siècle), thème contemplatif que l’on retrouve dans la partie centrale de l’œuvre. Elle débute en Fanfare, dans une énergie cinétique dont la rythmique est apparentée à celle du Motet. Une série d’accords forme un contrepoint au contexte modal du Motet.

Divisée en parties dont deux sont conçues comme des concertos grosso. Le premier mettant au premier plan, un trio formé d’un trombone solo, d’un tuba mib et d’un percussionniste (4 bongos et cymbales charleston). Le second un cornet, un euphonium et une caisse claire et cymbales charleston).

L’œuvre est dynamique et surprend à chaque instant l’auditeur. Les parties concertantes, funky, ou jazz fusion se mêlent aux déroulés de gammes acrobatiques reprises par l’ensemble des pupitres. Le compositeur souligne son admiration pour le jeu des frères Brecker, le saxophoniste Michael et le trompettiste Randy.

Jury, pièce imposée
Frode Amundson (Norvège), Eric Crees (Angleterre) and Thomas Doss (Autriche)

Jury, pièce au choix
Blaise Heritier (Suisse), Luc Vertommen (Belgique) and Allan Withington (Angleterre)

Palmarès
1. Manger Musikklag [Norvège], 4/6, 94/97 =191
Peter Szilvay

Les Norvégiens heureux chantent leur hymne

La tromboniste soliste, comme ses collègues est amateur, elle est institutrice

2. Cory Band [Pays de Galles], 2/10, 89/98 =187

Dr Robert Childs

Robert Child et les solistes du Cory Band

3. Tredegar [Pays de Galles], 5/9, 90/96 =186
Ian Porthouse

Un final époustouflant pour Tredegar Town Band dans la création de Gaving Higgins, Destroy, Trample, as Swifty as She

4. Brass Band Schoonhoven [Hollande], 10/4, 91/94 =185
Erik Janns

5. Noord-Limburgse [Belgique], 7/2, 92/92 =184
Ivan Meylemans

6. Fairey (Geneva) [Angleterre], 3/5, 87/93 =180
Russell Gray

7. Treize-Etoiles [Suisse], 1/3, 83/96 =179
James Gourlay

8. Windcorp [Suède], 9/8, 86/89 =175
Garry Cutt

9. Lyngby-Taarbaek [Danemark], 6/1, 85/90 =175
Selmer Simonsen

10. Kingdom Brass [Ecosse], 8/7, 81/84 =165
Andrew Duncan

Meilleur soliste : Bert van Thienan, cornet soprano du Cory Band

Bert van Thienan, l'impressionnant cornet soprano du Cory Band

N'hésitez pas à partager !

Archives