youtube downloader

Hommage à Maurice André aux Victoires de la Musique 2013

28 février 2013
par

Émouvant et trop court hommage rendu à Maurice André lors de la cérémonie des 20 ème Victoires de la Musique Classique diffusée sur France 3 le Lundi 25 Février depuis l’auditorium de Bordeaux.

10 grands trompettistes, dont son fils Nicolas, ont joué la marche triomphale d’Aïda de Verdi à la gloire de cet immense musicien qui restera à jamais dans nos mémoires.

Hommage Maurice André - Victoires de la Musique 2013

Nicolas ANDRÉ
Son père Maurice André lui fait faire ses premiers pas à la trompette à l’âge de 6 ans. Il entre au Conservatoire de la Porte des Lilas avant de poursuivre ses études avec Roger Delmotte au CNR de Versailles et au CNR de Rueil-Malmaison dans la classe d’Eric Aubier où il obtient un Premier Prix. Actuellement instrumentiste dans l’Orchestre de l’Opéra de Pampelune et professeur au Conservatoire de Musique de Valencia, il a créé avec sa soeur, hautboïste, et Jean-Claude Françon, à l’orgue, le « Trio baroque Maurice André » qui rencontre un succès toujours renouvelé en France et à l’étranger.

Eric AUBIER
Il entre à 14 ans dans la classe de Maurice André au Conservatoire et demeure le plus jeune diplômé de l’institution. Lauréat des Concours internationaux de Prague, Toulon et Paris, il devient soliste à l’Opéra de Paris à l’âge de 19 ans. Ses engagements le conduisent à se consacrer plus spécialement à une carrière de concertiste et de professeur. Très impliqué dans le répertoire de son instrument, il est le trompettiste privilégié de nombreux compositeurs qui lui confient la création de leurs œuvres. Sa vaste discographie a souvent été couronnée par la presse spécialisée. La « Tanz Fantaisie » d’Escaich, chez Calliope, dont il est l’un des interprètes, a reçu le Grand Prix des Lycéens et de Musique Nouvelle en Liberté. En 2012, vient de paraître en CD la musique intégrale pour trompette d’Henri Tomasi.

Thierry CAENS
A Dijon où il est né en 1958, Thierry Caens poursuit ses études auprès de son père avant d’entrer au CNSM de Paris où il obtient en 1977 un Premier Prix de trompette, et en 1978 un Premier Prix de cornet. A 17 ans, il devient trompette solo à l’Orchestre de Lyon, puis en 1980, cornet solo à l’Orchestre de l’Opéra de Paris. Actuellement Directeur musical des « Cuivres français », il enseigne depuis 2003 au CNSM de Lyon. Son authentique ouverture d’esprit l’amène à se confronter aux univers les plus variés (cinéma, chanson, jazz, musique classique). Il a enregistré plus de 20 CD dont trois œuvres écrites à son intention par W. Sheller, R. Galliano et M. Colombier, dirigées par Michel Plasson (Etcetera).

David GUERRIER
En octobre 2000, à l’âge de 16 ans, David Guerrier remporte le Premier Prix du Concours International Maurice André et en 2003 le Premier Prix au Concours de l’ARD de Munich dont Maurice André fut aussi victorieux. Il n’a cessé depuis de s’affirmer comme l’un des artistes les plus prometteurs de sa génération. « Soliste instrumental de l’Année » aux Victoires de la Musique 2004 et 2007, il a été cor solo de l’Orchestre National de France, de l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg, et officie désormais au sein de la Chambre Philharmonique créée par Emmanuel Krivine avec lequel il a enregistré le Konzertstück pour quatre cors de Schumann (Naïve). Il enseigne aussi au CNSM de Lyon.

Romain LELEU
Ce Lillois à la sonorité délicate et généreuse a été élu « Révélation instrumentale de l’Année » aux Victoires de la Musique 2009 à l’âge de 26 ans. Formé par Eric Aubier, il obtient un Premier Prix de trompette au CNSM de Paris en 2003, et est considéré par la presse comme un nouveau phénomène de son instrument. Il anime régulièrement des master-class en France et à l’étranger (au College of Music de Tokyo, à l’Université de Seoul, à l’Académie internationale de Courchevel, au CNR de Paris…). Sa discographie, entamée en 2009 et poursuivie avec le label Aparté, connaît un vif succès médiatique tant public que critique, en particulier son enregistrement des grands concertos classiques (Haydn, Hummel, Neruda), paru en 2011.

Ibrahim MAALOUF
Son père, Nassim, ancien élève de Maurice André, a inventé dans les années 60 la trompette à quart de ton, dont ce musicien libanais fait usage tout en composant des œuvres spécifiques pour cet instrument. Connu pour son travail autour du jazz et des musiques actuelles, Ibrahim Maalouf est, à la fois, compositeur et trompettiste. De nombreux Prix (dont celui de la Ville de Paris Maurice André) jalonnent sa carrière est placée sous le signe de la création, tant pour le cinéma que dans le domaine de la musique classique ou de l’improvisation qu’il enseigne à Paris, Boulogne, et Aubervilliers-La Courneuve.

Sergueï NAKARIAKOV
Surnommé par la presse le « Paganini de la trompette » à la suite d’un concert donné à l’âge de 13 ans, le Russe Sergueï Nakariakov, né à Gorki en 1977, par sa virtuosité ailée, a rang de star. Son immense répertoire inclut non seulement les grands classiques de la trompette, mais aussi de nombreuses transcriptions auxquelles son père Mikhail a participé. En 2002, il est élu « Meilleur musicien de l’année » par la Phono-Academy d’Allemagne, et ses nombreux enregistrements (Teldec Classics International) ont été récompensés à plusieurs reprises. Au Japon, il incarne un trompettiste russe dans le film romantique « Taiga-no itteki » où il interprète également la bande son.

Lucienne RENAUDIN VARY
Enfant prodige, la jeune trompettiste Lucienne Renaudin Vary (13 ans) s’est fait remarquer par son exceptionnelle virtuosité et son étonnante maturité. Invitée du Festival d’Annecy en 2010 et partenaire des trompettistes français les plus renommés (Eric Aubier, Guy Touvron…) avec lesquels elle s’est produite dans différents festivals, cette instrumentiste impressionne par son aisance et la projection naturelle de sa sonorité.

Bernard SOUSTROT
Ambassadeur de l’école française des cuivres, élève de Maurice André au CNSM de Paris à partir de 1971, couronné plusieurs fois par des Prix internationaux à Genève, Prague, et Paris (Concours Maurice André), Bernard Soustrot conjugue à l’expression de son art une action de directeur artistique et de professeur au CNR de Boulogne-Billancourt. Après un passage comme trompette solo à l’Orchestre de Stuttgart puis à l’Orchestre Philharmonique de Radio France, il se consacre depuis de nombreuses années à la carrière de soliste. Son nom est souvent associé aux concerts trompette et orgue où il fait preuve de « cette déconcertante aisance » dont parlait l’écrivain Bernard Clavel.

Guy TOUVRON
Personnalité incontournable du monde musical, Guy Touvron a mis son talent aussi bien au service du répertoire baroque, que de la musique de chambre ou de la création contemporaine. Récompensé par trois grands Prix internationaux (Munich, Genève et Prague), sa brillante carrière couronnée par 3500 concerts l’a conduit à travers le monde sous la direction de chefs tels Casadesus, Krivine, Plasson, Baudo, Cambreling… Plus de 25 oeuvres lui ont été dédiées et il a enregistré 75 disques pour plusieurs labels. Passionné par la pédagogie, il transmet son expérience aux jeunes artistes de la Juilliard School à New York, à l’Académie de Nice, à Tokyo, ou au CNR de Paris et à la Schola Cantorum.

 

les-victoires-classique-2013-3

Petit rattrapage pour ceux qui n’ont pu voir cet évènement, encore une fois trop court, pour celui qui à gagné 4 Victoires depuis 1987.

 

N'hésitez pas à partager !

Tags: , , , , , , , , , , ,

Archives