youtube downloader

Concours International de Trompette Eric Aubier

14 février 2016
par

Du 22 au 27 octobre 2017 à l’Opéra de Rouen

Détails du concours

Jbm2847 c jean baptiste millot« L’école française de trompette et son représentant emblématique Maurice André sont à l’origine de bien des vocations de grands interprètes dans notre monde ! Pour ces raisons la France a le devoir de poursuivre et pérenniser son image de leader à travers la planète. Je serais honoré de présider cette initiative Concours international ERIC AUBIER, Métropole Rouen Normandie, capitale mondiale de la trompette, projet essentiel pour se réinventer et promouvoir les talents de demain ».

Eric Aubier, concertiste international

 

UN PEU D’HISTOIRE

Pourquoi un concours de si grande envergure dédié à cet instrument ?

En 1979, le concours international de trompette Maurice André est organisé par la Ville de Paris en hommage à Maurice André, considéré encore aujourd’hui comme le plus grand trompettiste de tous les temps.

Suite au succès incroyable de ce concours, grâce notamment au niveau artistique et technique des inscrits, tous issus des plus grandes écoles mondiales, cet événement créé il y a 35 ans fut renouvelé et perdura jusqu’en 2006.

Ainsi, durant toutes ces années, ce concours présidé par Maurice André, assisté d’un jury choisi parmi les meilleurs trompettistes et pédagogues du monde entier, ont écouté, noté et attribué les récompenses aux artistes les plus talentueux de leur génération.

Les meilleurs trompettistes de chaque continent se sont mesurés (lors des six éditions organisées en 1979, 1988, 1997, 2000, 2003 et 2006) pour être le nouveau lauréat du concours international de trompette Maurice André.

Même si le premier prix était unanimement reconnu comme la récompense la plus prestigieuse pour un trompettiste, il est à noter que les seconds et troisièmes prix, également décernés, ont su eux aussi révéler les très grands talents d’aujourd’hui.

Classique, jazz, variété, musique de film, à la télévision, en église ou encore au cirque, la trompette est toujours très populaire.

Pratiquée de manière professionnelle ou amateur, écoutée par les médias spécialisés ou par le mélomane passionné, cet instrument rassemble les gens depuis des décennies.

Même si la notoriété et l’aura du maître français a suscité des centaines de vocations, il est important de faire rêver les amoureux de cet instrument, de le promouvoir régulièrement et de motiver les élèves, futurs professionnels.

L’école française de trompette est unique et reconnue dans le monde entier.

C’est un patrimoine à défendre.

Quel impact a eu ce concours sur les lauréats ?

La force d’un projet de cette envergure dépend en partie de la qualité des protagonistes.

En six éditions, le palmarès a prouvé que ce concours était bien un des plus grands jamais organisé : tous les lauréats, sans exception, ont aujourd’hui des carrières parmi les plus importantes de la planète.

Parmi eux, citons Stephen Burns (Etats-Unis) et Gérard Métrailler (Suisse), respectivement premier et second de l’édition 1988, l’un étant maintenant le trompettiste le plus sollicité en Amérique et l’autre, professeur au sein de l’éminent conservatoire de Genève.

En 1997, le français André Henry, lauréat de la troisième édition, fut trompettiste solo à l’orchestre de Pékin et nommé ensuite professeur à l’université Tokyo Ondai au Japon.

Son compatriote David Guerrier, considéré aujourd’hui comme l’un des meilleurs trompettistes au monde, a remporté le concours Maurice André de l’an 2000. C’est également en 2000 qu’Alison Balsom (Grande-Bretagne) démontra qu’un troisième prix à ce concours était un véritable exploit puisqu’elle enregistre depuis une dizaine d’années pour EMI le répertoire pour trompette le plus exigeant et ce, avec les orchestres du monde entier.

Guilliano Sommerhalder et Ibrahim Maalouf (Italie et France) sont les 2 prodiges qui ont remporté l’édition 2003.

Enfin, l’édition 2006 vit la révélation de deux surdoués :

Francisco Pacho Flores (Venezuela) qui a littéralement « survolé » le concours et également Ruben Simeo qui a obtenu le second prix, à 18 ans…

A noter que Pacho Flores est le premier trompettiste au monde à avoir signé un contrat avec la célèbre compagnie Deutsch Grammophon.

Pourquoi créer de nouveau un concours international de trompette en France ?

Après l’édition de 2006, la Mairie de la capitale a restreint les budgets alloués à l’association qui gérait les concours de la ville de Paris, ce qui signa la fin de cette manifestation mondiale.

Cependant la France reste et doit rester le pays-phare de cet instrument car si Maurice André en est indissociable, nombreux sont les solistes trompettistes français qui parcourent le monde et représentent de façon indiscutable l’excellence de l’école française des instruments à vent.

Depuis 2006, aucun concours international de trompette n’a été organisé en France.

De plus, depuis plusieurs années et renforcés par la disparition du concours Maurice André, d’autres pays ont créé leur propre concours, conscients de l’impact artistique, pédagogique et événementiel d’un tel projet.

C’est le cas de l’Italie à Porcia, de la Corée du Sud à Jeju, de la Finlande à Lieksa, de la Hongrie à Budapest.

Les plus grands solistes sont issus des conservatoires français et il est paradoxal que notre pays ne possède plus de concours digne de ce nom.

Tous les lauréats cités plus haut dans le palmarès du concours Maurice André sont passés par la France pour étudier et un très grand nombre d’entre eux ont été élèves d’Eric Aubier (Guerrier, Sommerhalder, Maalouf, Flores, Simeo).

Le concours international ERIC AUBIER veut :

  • Servir de tremplin en offrant une chance de se faire connaître aux candidats.
  • Proposer aux lauréats une prime mais également la possibilité de se produire en concert avec un orchestre partenaire afin de le promouvoir.
  • Redonner la valeur primale du concours, à savoir la combativité et un esprit de compétition sain.
  • Faire connaître et apprécier la trompette à un plus large public.

Pourquoi organiser cet événement à Rouen ?

Des infrastructures uniques (un Opéra, un Conservatoire à Rayonnement Régional, quatre Conservatoires à Rayonnement Départemental et plus d’une centaine d’écoles de musique), et de nombreux événements culturels (« Octobre en Normandie », « Printemps de Rouen » etc…) apportent à Rouen et a fortiori à la région Haute-Normandie une réelle expérience des grands rendez-vous.

Au même titre qu’Angoulême pour la bande dessinée ou Cannes pour le cinéma, « Métropole Rouen Normandie, capitale de la trompette » serait le rendez-vous pendant lequel, durant toute une semaine, se déroulerait de nouveau le plus beau concours international de trompette, la nouvelle référence naturellement issue de son pays précurseur.

Outre les épreuves instrumentales, de nombreux concerts, conférences et Master class seraient proposés par les membres d’un jury de renommée internationale dans les endroits les plus propices de Rouen et de son agglomération.

« Concours international de trompette ERIC AUBIER
Métropole Rouen Normandie, capitale mondiale de la trompette »

Pourquoi Eric Aubier ?

Maurice André s’est éteint en 2012.

Il est primordial de garder en mémoire tout ce que cet incroyable artiste a apporté à la musique et de prendre conscience ainsi des nombreuses vocations qu’il a suscitées.

Cependant, dans un esprit de continuité, le but du concours est davantage de se tourner vers l’avenir que de mettre en valeur celui qui fut incontestablement son plus grand élève.

De ce point de vue, ERIC AUBIER est indéniablement cet artiste.

C’est à l’âge de 14 ans qu’Eric Aubier est reçu au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe du maître Maurice André et dont il reste à ce jour le plus jeune diplômé.

Lauréat des concours internationaux de Prague, Toulon et Paris, il est nommé, à 19 ans, soliste de l’Orchestre de l’Opéra de Paris.

Dès 1995, il se consacre exclusivement à une carrière de concertiste international et avec déjà une centaine d’œuvres enregistrées et créées, Eric Aubier incarne toute la notoriété de la trompette française moderne qu’il contribue à véhiculer à l’international.

Véritable ambassadeur de l’école française des cuivres, son talent, son engagement et ses références sont de véritables atouts qui renforceront la crédibilité d’un tel concours, notamment auprès du jury, des candidats, du public et des sponsors potentiels.

DEROULEMENT DE LA COMPETITION

Même si un concours international français de trompette est un renouveau en soi, il n’en reste pas moins qu’il doit se démarquer d’avantage des autres concours étrangers.

Deux concours en un

Le concours international de trompette ERIC AUBIER proposera deux catégories, ce qui a déjà été proposé ailleurs à la différence que ces deux catégories ne seront accessibles qu’à l’élite, ce qui sera une première dans l’histoire des concours instrumentaux.

Ainsi une première catégorie dite « JUNIOR » ou « Jeune Talent » (limitée à 18 ans) et une seconde catégorie dite « SENIOR » ou « Master » (sans limite d’âge) seront prévues lors de cette semaine.

La sélection sera aussi rigoureuse pour l’une que pour l’autre.

  • Le concours « JUNIOR »

Nombre de très jeunes artistes mineurs sont largement capables de s’imposer dans un concours de ce type.

Citons par exemple Lucienne Renaudin-Vary, âgée de 15 ans et admise au Conservatoire National Supérieur de Paris en 2014 ! Il serait tout à fait légitime qu’elle puisse s’inscrire.

  • Le concours « SENIOR »

A l’inverse et pour ne citer que les Français, des trompettistes d’exception qui ont passé « les limites d’âge classique » comme Philippe Litlzer ou encore Alexandre Baty, pourraient tout à fait être intéressés par ce challenge.

De nombreux artistes et virtuoses confirmés dans le monde, compétiteurs dans l’âme, attendent ce genre d’initiative.

Libre accès entre les catégories

La catégorie « senior » étant sans limite d’âge, il sera par conséquent tout à fait possible pour un « junior » de concourir dans la catégorie senior et/ou de se présenter dans les deux catégories, la décision finale étant donnée par le jury, une fois le dossier étudié.

Une première sélection se fera sur dossier et lettre de recommandation. Une fois cette première étape franchie, l’âge ne sera pas un critère de refus de concourir.

Finale avec orchestre symphonique dans un lieu prestigieux

De même que le Concours Maurice ANDRE bénéficiait de l’Ensemble Orchestral de Paris à la salle Pleyel ou à la salle Gaveau, le « Concours International Eric AUBIER » devra proposer une épreuve finale avec l’orchestre symphonique de l’Opéra de Rouen et ce, à l’Opéra de Rouen Haute Normandie.

Les trois finalistes de chaque catégorie, ayant par définition atteint la dernière des trois épreuves prévues, proposeront donc une interprétation des œuvres imposées, accompagnés par un orchestre symphonique reconnu et dans un Opéra magnifique.

C’est une chance pour les candidats de pouvoir se produire en véritable situation de soliste grâce à un orchestre de renommée internationale et sur une scène dont l’acoustique est formidable.

Ces marques de qualité sont des critères indispensables pour qu’un concours de ce niveau prenne toutes ses lettres de noblesse.

La durée

Ce concours se déroulera sur une semaine.

C’est le temps nécessaire pour permettre aux concours junior et senior de coexister.

De plus, la logistique compliquée que génère l’organisation de deux catégories d’artistes impose un étalement hebdomadaire.

Rouen ne sera pas la capitale mondiale de la trompette uniquement grâce au niveau des candidats et à l’exigence du programme.

Plusieurs concerts seront proposés lors de cette semaine :

  • Le concert d’ouverture par Eric Aubier
  • Le concert des épreuves de personnalité des candidats pré-finalistes avec intervention du public et du jury en direct
  • Le concert de la Finale des candidats finalistes retransmis en mondovision

Les moments forts

  • Les actions de sensibilisation de nouveaux public

Les actions culturelles de sensibilisation de nouveaux public en milieu scolaire constituent une approche éducative novatrice, vivante et accessible de la musique classique en faveur du jeune public. Les élèves d’une classe soutiendront un candidat du concours et participeront ainsi à sa préparation pendant le déroulement du concours. En amont, les jeunes candidats interviendront dans les classes et contribueront ainsi à sensibiliser enfants et adolescents à l’écoute et à la pratique de la musique classique.

Des actions musicales et des concerts-rencontres seront également organisés dans des hôpitaux et des maisons de retraite afin de toucher des publics éloignés de la vie culturelle.

  • Les 100 trompettes

En partenariat avec le Conservatoire à Rayonnement Régional de Rouen et les très nombreuses écoles de musique de l’agglomération Rouennaise, un concert annonçant l’ouverture officielle du concours aura lieu en la Cathédrale de Rouen. Eric Aubier réunira cent trompettistes (professeurs, élèves, amateurs) pour rappeler l’esprit convivial et sérieux qui prédominera lors de cette compétition.

  • Commande d’une œuvre contemporaine

Création de cette œuvre devant le public dans les épreuves des finalistes puis dans des concerts donnés à la suite du concours.

  • L’épreuve de personnalité

Pour les candidats « seniors » ayant l’ambition d’accéder à la finale, il s’agira de se produire lors d’un concert à l’auditorium du CRR de Rouen ou à l’Opéra de Rouen, pour mettre en avant leurs personnalités artistiques et leurs particularismes : mise en scène et espace d’improvisation. L’artiste peut s’exprimer en toute liberté.

A cette nouveauté s’ajoute le fait que l’accompagnement à disposition des candidats sera original (ensemble de percussions).

  • Le vote du public

De manière limitée et dans le cadre de certaines épreuves, le public présent sera invité à donner son avis grâce à un vote en faveur du candidat de son choix.

  • La « Battle »

Même si ce mot peut avoir une connotation légère, il n’en reste pas moins qu’il s’agira là encore d’une épreuve extrêmement sélective, dernière marche pour accéder à la finale « junior ».

D’après un concept pédagogique qui a déjà fait ses preuves, il s’agira pour les plus jeunes candidats de « s’affronter » musicalement en jouant chacun leur tour une ou des pièces annoncées par le jury, face à face et sans réelle préparation.

Le jury donnera son verdict assez rapidement, afin que ces « battles » s’enchaînent rapidement.

  • Finale senior et junior retransmise dans le monde entier

La finale sera retransmise en mondovision via le Web, ce qui permettra à tous les passionnés du monde entier de suivre cette dernière étape.

Outre le jury prestigieux et toujours via Internet, un jury de chaque continent donnera son avis par visioconférence.

  • Au sein de l’orchestre

Le gagnant « senior » du concours international ERIC AUBIER ne sera pas uniquement le soliste le plus talentueux.

Soucieux de récompenser le candidat le plus complet, ce concours prévoira, lors de la finale, une épreuve de traits d’orchestre, mais au sein de l’orchestre.

Ainsi et en plus de l’interprétation d’un concerto, les trompettistes « seniors » finalistes seront dans l’orchestre le temps d’exécuter un ou plusieurs traits dans les conditions réelles et avec l’exigence que requiert le poste de trompette solo.

 

+d’infos

[ Télécharger ici le dossier de presse complet ]

 

N'hésitez pas à partager !

Tags: , , ,

Archives